Coworker du mois : Arnaud

Coworker du mois : Arnaud

Qui es-tu ?

Commençons par le plus simple : Arnaud. Je suis porteur de projet de « Ma petite prairie ».

J’ai 35 ans et je suis coworker chez Ecoworking depuis septembre 2014.

Que fais-tu à Ecoworking ? Ton job ?

Depuis 8 mois, je porte mon projet. La végétalisation urbaine, par une offre différenciante qui se base sur le constat que la majorité du paysage urbain est composé de façades, de fenêtres. Nous voulons donc végétaliser les villes par l’intermédiaire de ces fenêtres en développant un support qui réduit l’effort comme les risques liés aux plantations en étages. Ainsi qu’une sélection de plantes adaptées au milieu urbain.

L’idée c’est d’avoir une première commercialisation de Ma petite Prairie en avril 2018 !

La révolution verte est en marche ! C’est pas Ma petite prairie qui va révolutionner le monde, néanmoins, c’est un projet qui veut être un élément de plus pour faciliter l’apport de végétal.

Tes compétences en mots clés ?

Je suis un commercial, comme j’aime dire, je suis un commerçant. C’est à dire qu’il faut bien comprendre la problématique et le besoin de celui qui est en face.

Ce que tu aimes ?

Ce que j’aime c’est cuisiner et bien sûr partager le repas qui a été préparé à plusieurs, en famille ou entre amis. D’une manière générale c’est le plaisir gustatif. C’est à la fois la gourmandise, le fait de réfléchir à une idée de recette, de se projeter sur le plaisir qu’on aura à déguster. Mais aussi sur le plaisir qu’il y aura lors de la préparation, à choisir le produit, à le travailler et ensuite à le partager.

J’aime beaucoup faire les recettes traditionnelles piquées dans les livres de Grand-mère. Passer plusieurs heures à table pour moi c’est pas à un problème, ce sont vraiment des instants de convivialité et c’est ce qui me plaît chez Ecoworking.

Ce que tu n’aimes pas ?

D’une manière générale je n’aime pas le conflit, je n’aime pas être frontal donc j’essaye toujours d’être dans le consensus. Je me fais toujours l’avocat du diable… au désespoir de certains de mes proches.

Plutôt musique ou livre ?

La musique : inconditionnelle ! Ce qui est étonnant c’est que je ne suis pas un adepte d’un type de musique ou d’un artiste. J’aime tout ! J’aime beaucoup découvrir.

D’ailleurs c’est pour ça que j’écoute FIP en boucle. Tous les registres y passent, c’est mélangé ! Il y a toujours de la musique chez moi, en voiture mais un peu moins en travaillant.

Le livre : j’aime beaucoup lire, mais indéniablement, pour lire il faut que je me mette dans un cocon, dans une ambiance et finalement j’arrive jamais à avoir tous les éléments pour pouvoir me mettre à lire, ce qui fait que je ne lis pas tant que ça.

Ton talent caché ?

Il doit être très bien caché… parce que comme ça spontanément je ne le vois pas !

Celui qui serait le plus évident avec mon activité actuelle c’est d’être un créateur. Comme je monte un projet qui regroupe à la fois la création d’entreprise, la création de produit, de concept, et d’offre, je dois être un créateur puisque je suis en train de créer !

Un talent que tu n’as pas du tout ?

Celui d’être calme, d’être posé.

La patience me manque. J’ai du mal à rester en place.

Ton endroit préféré ?

De manière générale la montagne et particulièrement une petite vallée au-dessus de Chamonix qui s’appelle Vallorcine, que j’affectionne. Il y a beaucoup de souvenirs pour moi là-haut.  Et en plus c’est un paysage !

Avec ce gigantisme des montagnes ça permet de relativiser les choses et de se remettre à sa place. Ce que j’aime en montagne c’est l’effort solitaire mais en groupe. C’est à dire que c’est toi qui fais l’effort et tu le fais de manière conviviale !

Pourquoi Ecoworking ?

J’ai connu le coworking avec un rendez-vous client à Toulouse. J’ignorais totalement l’existence et le concept même. En rentrant à Lyon j’ai visité Ecoworking et j’ai eu un ressenti immédiat avec l’emplacement géographique, le lieu, l’ambiance et l’accueil des fondateurs ; et bien sûr le fantastique piano dans la cuisine.

Ton expression favorite si tu en as une ?

« Mettre un pied devant l’autre ». Elle reflète bien la réalité.

Ton plat préféré ?

L’indétrônable : le bon vieux pot-au-feu !

Ta boisson préférée

Le vin ! Toutes les  couleurs ! Selon la saison, l’humeur, les envies ou encore les mets. Avec un attachement culturel pour le Bourgogne et affectif avec les vins des côteaux du Lyonnais.

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*