Summer Coworker ☀ : Yann

Summer Coworker ☀ : Yann

Qui es-tu ?

Je suis Yann, âge christique, originaire des monts du lyonnais, papa d’un petit Marcel, sportif passionné (vélo, foot, squash, pétanque, caps, judo), cuisinier/bricoleur/jardinier du dimanche pas toujours couronné de succès mais appliqué, intéressé par beaucoup de trucs qui vont de la reconnaissance des passereaux à la géopolitique internationale en passant par l’architecture, les mathématiques ou les enjeux de société.

Que fais-tu à Ecoworking ? Ton job ?

Je suis directeur et associé d’une petite entreprise, Green On, qui fournit et exploite partout en France des services de mobilité à vélo auprès des entreprises, territoires, acteurs du tourisme et de l’immobilier. En bref, on essaie de développer l’usage du vélo (si possible au dépens d’autres modes de déplacement moins flatteurs) à peu près partout où ça peut avoir du sens !

Le siège est à Paris, mais je vis à Lyon, donc je suis chez Ecowo !

Tes compétences en mots clés ?

Stratégie – Commercial – Gestion – Entrepreneuriat

Ce que tu aimes ? & Ce que tu n’aimes pas ?

J’aime les idées novatrices qui nous projettent vers l’avenir et les traditions qui nous rappellent d’où on vient, le collectif et l’engagement, faire mille trucs à la fois et puis ne plus rien faire et glander, les gens qui débattent et ceux qui se marrent (ça peut être les mêmes), Benoît Poelvoorde et Albert Dupontel, les rêves fous et les plaisirs simples, la cochonnaille et les pois gourmands.

J’aime pas les gens qui traînent la patte ou qui ne sont pas ouverts au dialogue, le manque de rigueur (#enculeurdemouches) et la pingrerie, l’agriculture industrielle et le business pour le business, la house et le cloud rap, le boudin noir et la sauce barbecue. Et par-dessus tout, j’aime pas me rendre compte que je n’ai pas le temps de faire tout ce que j’aime(rais) faire !

Plutôt musique ou livre ?

J’adorerais lire plus, et une sacrée pile de bouquins s’amoncelle à côté de mon lit (que j’ai lus ou qui patientent encore). On y trouve un polar de Fred Vargas, le Voyage au bout de la nuit de Céline ou encore Accélération d’Hartmut Rosa.

Mais en fait je suis au quotidien bien plus musique, j’en écoute tout le temps, et quand j’en écoute pas je chante dans ma tête (c’est un sacré bordel). Ca va de la musique baroque à la techno minimale en passant par le rock garage, le jazz des 50s, le hip-hop oldschool et la vieille chanson française. Bien ivre, je peux même jouer du piano, de la guitare ou de la batterie, même si le résultat n’est pas garanti !

Ton talent caché ?

Je suis un hard-core gamer, et tout y passe : jeux vidéo, jeux de société, MPG, serious games, jeux de rôles, escape games ! Je suis même passé à Question Pour un Champion à la téloche avec Julien Lepers (véridique) ! Bon, j’ai perdu en finale, c’est donc que je dois encore bosser pour prétendre vraiment avoir ce talent…

Un talent que tu n’as pas du tout ?

La capacité à parler à voix basse, voire à me taire tout court quand il le faut. Au grand dam notamment de mes voisins de coworking…

Ton endroit préféré ?

Un coin en pleine nature ou un petit village en pierre à l’ancienne avec sa place du marché, sa rue de la poste et son bistrot où tout le monde vient partager un petit blanc.

Pourquoi le coworking & Ecoworking ?

Le coworking pour partager un quotidien (quand je suis pas en vadrouille) parce que j’aime les gens, et aussi pour ne pas avoir un bordel monstre sur ma table de salon !

Ecoworking parce que c’est le lieu et les gens qui m’inspiraient le plus lorsque j’ai dû choisir (et qui m’inspirent encore). Je trouve, malgré ma faible participation à la vie collective ici, que c’est autre chose qu’un simple coworking, et ça c’est cool !

Ton meilleur souvenir professionnel

Lorsque j’ai signé une affaire avec un mec à la SNCF qui s’appelle Frédéric François (très sympa au passage). C’est très con mais ça m’a fait marrer pendant très longtemps, et j’en ris encore. Faut imaginer qu’au téléphone, c’est assez improbable de demander à parler à Frédéric François !

Ton meilleur souvenir à Ecoworking

Il me semble que les sessions collectives d’accents belge, québécois ou Pasqua-like du premier étage sont à la fois des plaisirs simples et des moments précieux de grâce collective.

Comment tu définis Ecoworking en quelques mots ?

Central – Agréable – Collectif – Bienveillant

Ton expression favorite si tu en as une ?

Je pense être un peu malgré moi une relative machine à expressions, avec l’inconvénient que cela suggère pour les autres (la répétition !) et pour moi (le tic langagier). Difficile donc d’en donner une favorite, mais c’est vrai qu’un petit « imsemb » ou un « première nouvelle » bien placés me mettent toujours de bonne humeur. Après, « le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence » reste pour moi un modèle d’élégance, d’efficacité et d’humour pour se sortir d’une passe difficile.

Récemment, j’ai appris à mes dépens qu’il fallait mieux éviter le « Ciaaaaooo » au premier étage. On m’y reprendra plus 🙂

Ton plat préféré & Ta boisson préférée

Alors en fait j’adore cuisiner et manger, donc le choix est compliqué ! Globalement je suis plus salé que sucré, et je suis très terroir, limite vieillot (type gratin de cardons à la moelle ou potée auvergnate).

Pour la boisson, j’aime la bière blanche, les IPA, le rhum arrangé et le bon vin de toutes les couleurs, surtout quand tout ça est partagé !

Quel est ton surnom ?

Paupiette, pour le jeu de mot – Taz, pour la similitude avec le personnage de dessin animé – Yanou, comme pas mal de Yann j’imagine 🙂

 

 

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.